37 ans après sa création, l’Institut des Métiers de la Communication Audiovisuelle continue de tracer sa route au service de celles et ceux qui souhaitent apprendre les métiers de l’audiovisuel, de l’écriture de scénario ou améliorer leurs qualifications. Ses formations dans l’audiovisuel, polyvalentes et généralistes, permettent d’acquérir les bases  indispensables pour ensuite aborder les innovations technologiques dans le secteur de l’audiovisuel.

La généralisation de la vidéo dans tous les secteurs de la société et sa démultiplication grâce au numérique s’est considérablement accentuée et assure de nouvelles opportunités d’emploi aux techniciens de l’image et du son. L’évolution de nos formations est donc en lien direct avec les mutations du secteur de l’audiovisuel : elles imposent aux professionnels des métiers de l’image et du son une veille permanente et un ajustement continu de leurs compétences. Nos formations constituent une véritable expertise de ce secteur d’activité.

Notre équipe permanente

Alain Glasberg

Président de l’association IMCA

Rémy Delauzun

Coordonnateur des formations, formateur

Sonia Savalli

Assistante de direction, Référente Handicap - Bureau 2

Sylvain Métais

Formateur / Partenariats

Nayma Diaf

Directrice de l’IMCA

Julien Chacornac

Assistant de formation

Anne Watremez

Chargée développement & qualité - Bureau 1

Elsa Leguay

Assistante Projets Vidéos

37 ans d’expérience

150

Chaque année, près de 150 stagiaires bénéficient d’un accompagnement pédagogique, dont une centaine sur un parcours de formation continue.

2500

Depuis 37 ans, environ 2500 professionnels de l’audiovisuel formés

Il était une fois deux amis, Jaky et Jacob. L’un était passionné d’éducation populaire, l’autre de cinéma. Ils réfléchirent à un projet commun mêlant les deux, c’est ainsi que naquit l’IMCA en 1984. Le but de cette association était de permettre au plus grand nombre d’accéder aux métiers de l’audiovisuel. Depuis, celles et ceux qui leur ont succédés, continuent de promouvoir et d’accompagner l’accès aux métiers de l’audiovisuel.

Installé à Avignon depuis 1994, l’IMCA est un organisme indépendant, à but non lucratif. Depuis sa fondation, il a constamment maintenu un projet de promotion sociale et d’éducation aux images.

L’Imca est un des rares organismes en France permettant un accès aux professions de l’audiovisuel sans condition de diplômes. Son recrutement privilégie la motivation et le projet professionnel des candidats.

Travailler dans l’audiovisuel

Quelques éléments sur le marché de l’audiovisuel

L’industrie de l’audiovisuel connaît une croissance très rapide, la consommation audiovisuelle nationale a triplé en 15 ans ! De nouveaux usages professionnels dans le domaine de l’image et du son découlent de l’impact du numérique sur l’emploi dans les métiers de la production audiovisuelle. La généralisation de la vidéo dans tous les secteurs de la société et sa démultiplication grâce au numérique s’est considérablement accentuée et assure de nouvelles opportunités d’emploi aux techniciens de l’image et du son. Le développement rapide des télévisions sur internet, des chaînes dédiées à la VOD, de la Web video (les Youtubers), et la croissance permanente de communication numérique génèrent d’importants besoins d’images animées.

La spécificité du secteur de l’audiovisuel est son atomisation. Le professionnel de l’audiovisuel exerce son métier sous des statuts différents (salarié, entrepreneur individuel, micro-entreprise) et dans des structures et secteurs d’activités très divers : des chaînes de télévision spécialisées à l’auto-emploi sous des statuts juridiques variés (association, micro-entreprise individuelle, SARL), en passant par des sociétés d’économie mixte (chaînes locales de télévision, entreprises avec délégation de services publics), des services publics (musées, régies culturelles), des sociétés de production audiovisuelle, des théâtres et autres lieux de spectacle. Il intervient maintenant dans tous les secteurs d’activité économique, le secteur culturel, social, sanitaire, environnemental, les entreprises, les collectivités territoriales… Ces professionnels sont parfois salariés en CDI mais la plupart du temps recrutés en CDD d’usage. Ils bénéficient parfois du régime des intermittents du spectacle.

La zone d’emploi du Grand Sud-Est (Provence-Alpes-Côte d’Azur, Occitanie et Rhône-Alpes) compte plus de 300 entreprises de production audiovisuelle (environ 20% des entreprises de production existant au niveau national). Si l’audiovisuel est majoritairement parisien (toutes les chaînes de télévision sont à Paris sauf ARTE à Strasbourg et EURONEWS à Lyon), le Grand Sud-Est compte en son sein, avec Lyon, Marseille et Nice, trois des cinq pôles audiovisuels existant en régions. Les métiers de l’image, du son et du multimédia feraient donc vivre entre 15 et 20 000 personnes dans le Grand Sud-Est.

La Région Sud est la 2e Région d’accueil des entreprises audiovisuelles !

300

C’est le nombre d’entreprises de production audiovisuelle dans la zone Grand Sud Est (environ 20% des entreprises existant au niveau national)

20000

C’est le nombre de personnes sous différents statuts dans les métiers de l’image, du son, et du multimédias dans le Grand Sud Est

Etudes à télécharger