FOCUS

Date : du 25 septembre 2023 au 14 juin 2024

Durée : 9 mois  (stage en entreprise inclus)

Lieu de formation : Sorgues

Effectif : 14 apprenants maximum

Voie d’accès : Formation continue, formation initiale

Pas de pre-requis en termes de diplômes nécessaires.

Financement possible : OPCO – AFDAS – Pôle emploi -Personnel…

Tarif : Convention 10,00€ HT / heure en centre  – Financement personnel 8,00 € / heure en centre (non assujetti)

Apprenants reconnus en situation de handicap : il est possible de bénéficier d’un aménagement lors de votre formation et pour vos examens de fin d’année. Si vous bénéficiez d’un PAI, veuillez vous rapprocher de Sonia, référente Handicap.

PROGRAMME

La formation permet d’accéder, selon le type de production, aux différents postes techniques d’une équipe de tournage. Il est également possible de travailler en indépendant tel un artisan vidéaste maîtrisant l’ensemble de la chaîne de production d’un film (reportages, captations événementielles, films corporate…).

  • Module Prises de vue
  • Module Montage
  • Module Son
  • Production, réalisation, diffusion de différents films au cours de l’année
  • Réalisation d’une émission de télé en direct : plateau télé multicam/ régie (exercice collectif)
  • Stage pratique en entreprise (environ 1 mois½)

Objectifs pédagogiques :

La formation permet d’acquérir des compétences en techniques audiovisuelles, sur toute la chaine de production d’un film, reportage, documentaire, corporate, communication, évènementiel. Elle permet plus spécifiquement :

  • De donner les bases théoriques et pratiques communes aux métiers de l’image et du son.
  • D’acquérir des compétences spécifiques en prises de vue et montage.
  • De se positionner sur tous les postes techniques de la chaîne de réalisation d’un film vidéo.

Elle peut être également une excellente introduction à des formations professionnelles spécialisantes dans le domaine de l’audiovisuel et/ou du cinéma.

Méthodes pédagogiques :

La formation alterne la théorie et les ateliers pratiques en petits groupes afin de favoriser une assimilation rapide, ainsi que des mises en situation professionnelle qui permettent d’occuper les différents postes techniques d’une équipe de tournage autour de la réalisation d’un projet d’équipe.

Chaque stagiaire réalise plusieurs films et en assure l’écriture, le tournage, le montage et la diffusion.  Il participe activement aux réalisations des autres stagiaires.

Des projets tutorés sont proposés tout au long de l’année.

Publics visés et prérequis

Formation tout public, pas de prérequis techniques, pas de condition de diplôme.
Le niveau en termes de diplômes compte moins qu’une solide motivation, un intérêt confirmé pour l’image et le son et un projet professionnel construit.

Le (la) cadreur(se)/monteur(se) vidéo se doit de posséder des qualités à la fois techniques et esthétiques, il (elle) est aussi créatif que rigoureux, il (elle) doit être curieux(se) de l’évolution technologique et entretenir sa culture de l’image. Il (elle) doit faire preuve d’une grande adaptabilité technique et être capable de travailler en équipe.

Modalités de positionnement

  • Délai d’accès Variable en fonction du type de financement. Il est conseillé de démarrer les démarches au moins 2 mois avant le début de la formation.
  •  Dossier de candidature et entretien de positionnement.
  • Le programme de formation pourra être adapté suite au positionnement pédagogique.

 

90%

de réussite des apprenants à l’obtention de la certification professionnelle  OPEMIS  – 2021-2022

81,80%

de placement des apprenants dans une activité de technicien vidéo en 2020 -2021

100%

de satisfaction promotion 2021-2022  ( enquête via googleforms )

75%

des titulaires exerçant dans différents métiers de l’audiovisuel

LES DÉBOUCHÉS PROFESSIONNELS

Cadreur(se) vidéo, Opérateur(trice) de prise de vues, Caméraman(woman)

Selon le type de production, il (elle) est en charge de :

  • Définir et préparer le matériel de tournage, caméra, objectifs, filtres, moniteurs, trépieds, rails de travelling, stabilisateurs, supports d’enregistrements, batteries, etc…
  • Régler la caméra (format d’enregistrement, définition, fréquence d’images, quantification, compression, etc…) et la qualité des images (colorimétrie, contraste, saturation…)
  • Définir, installer et régler la lumière.
  • Réaliser des plans esthétiques et techniquement corrects (stabilité, fluidité des mouvements, balance des blancs, exposition, netteté).
  • S’assurer de l’enregistrement effectif des images.
  • Organiser et mettre en place une captation multicaméras, et gérer le streaming.

Il (elle) travaille sous la direction du (de la) réalisateur(trice) et en collaboration avec les autres équipes (mise en scène, son, etc…).
Il (elle) peut parfois être force de proposition.

Monteur(se) vidéo

Selon le type de production il (elle) est en charge  :

  • Du transfert et de l’archivage des images
  •  De la préparation du montage (transcodage des fichiers vidéos, ingestion, réglages de séquence, synchronisation, etc…)
  • Du dérushage, classement des images
  • Du montage image et son (raccords plan à plan, séquence à séquence, rythme, narration, etc…)
  • Du mixage ou pré-mixage son
  • De la correction colorimétrique
  • De la création des titres et animations.
  • De l’encodage du film (export)

Il (elle) travaille sous la direction du réalisateur  et en collaboration avec d’autres corps de métier (mixeur(se), étalonneur(se), truquiste, etc…).
Il (elle) peut parfois être force de proposition.

MATÉRIELS

Mise à jour des informations : Juin 2023

Retour en haut