Quelques éléments sur le marché de l’audiovisuel

L’industrie de l’audiovisuel connaît une croissance très rapide, la consommation audiovisuelle nationale a triplé en 15 ans ! De nouveaux usages professionnels dans le domaine de l’image et du son découlent de l’impact du numérique sur l’emploi dans les métiers de la production audiovisuelle. La généralisation de la vidéo dans tous les secteurs de la société et sa démultiplication grâce au numérique s’est considérablement accentuée et assure de nouvelles opportunités d’emploi aux techniciens de l’image et du son. Le développement rapide des télévisions sur internet, des chaînes dédiées à la VOD, de la Web video (les Youtubers), et la croissance permanente de communication numérique génèrent d’importants besoins d’images animées.

La spécificité du secteur de l’audiovisuel est son atomisation. Le professionnel de l’audiovisuel exerce son métier sous des statuts différents (salarié, entrepreneur individuel, micro-entreprise) et dans des structures et secteurs d’activités très divers : des chaînes de télévision spécialisées à l’auto-emploi sous des statuts juridiques variés (association, micro-entreprise individuelle, SARL), en passant par des sociétés d’économie mixte (chaînes locales de télévision, entreprises avec délégation de services publics), des services publics (musées, régies culturelles), des sociétés de production audiovisuelle, des théâtres et autres lieux de spectacle. Il intervient maintenant dans tous les secteurs d’activité économique, le secteur culturel, social, sanitaire, environnemental, les entreprises, les collectivités territoriales… Ces professionnels sont parfois salariés en CDI mais la plupart du temps recrutés en CDD d’usage. Ils bénéficient parfois du régime des intermittents du spectacle.

La zone d’emploi du Grand Sud-Est (Provence-Alpes-Côte d’Azur, Occitanie et Rhône-Alpes) compte plus de 300 entreprises de production audiovisuelle (environ 20% des entreprises de production existant au niveau national). Si l’audiovisuel est majoritairement parisien (toutes les chaînes de télévision sont à Paris sauf ARTE à Strasbourg et EURONEWS à Lyon), le Grand Sud-Est compte en son sein, avec Lyon, Marseille et Nice, trois des cinq pôles audiovisuels existant en régions. Les métiers de l’image, du son et du multimédia feraient donc vivre entre 15 et 20 000 personnes dans le Grand Sud-Est.

85000

C’est le nombre d’emplois de la production audiovisuelle en 2016.